Emmanuelle Haïm, direction musicale

Après des études de piano et de clavecin et un début de carrière riche en rencontres artistiques, Emmanuelle Haïm choisit la direction d’orchestre et fonde en 2000 Le Concert d’Astrée.IMG_3085
Simultanément, elle est demandée par les scènes internationales les plus prestigieuses. En 2001, elle connaît un succès retentissant au Glyndebourne Touring Opera avec Rodelinda de Haendel. Ses interprétations et son énergie lui valent d’être surnommée par la presse anglaise « The Ms Dynamite of French Baroque ». Elle est ainsi la première femme à diriger au Chicago Lyric Opera (Giulio Cesare, 2007). Fidèle du Glyndebourne Festival Opera, elle y présente de nombreux ouvrages dont Theodora de Haendel dans une mise en scène de P. Sellars et l’Incoronazione di Poppea, mis en scène par R. Carsen. Elle dirige régulièrement l’Orchestre Symphonique de Birmingham (CBSO), le Scottish Chamber Orchestra et le Hessischer Rundfunk Orchestra de Francfort. Après avoir dirigé le Los Angeles Philharmonic en 2011, elle y retourne cette saison emmenant dans son sillage des solistes du Concert d’Astrée. En mars 2008, elle est invitée pour la première fois, à diriger l’Orchestre Philharmonique de Berlin, puis en juin 2011 dans un programme Haendel et Rameau et lors du Zukunft@ BPhil Dance Project en collaboration avec la chorégraphe Vivienne Newport. La relation est telle, que c’est tout naturellement qu’Emmanuelle Haïm et l’Orchestre Philharmonique de Berlin poursuivent leur collaboration, et qu’on l’y retrouve de nouveau à sa tête en octobre 2014. Ses enregistrements pour le label Erato/ Warner Classics avec son ensemble Le Concert d’Astrée sont abondamment récompensés : Victoires de la Musique Classique (meilleur enregistrement en 2009 pour Lamenti et en 2008 pour Carestini, The Story of a Castrato), Echo Deutscher Musikpreis, nomination aux Grammy Awards (Dido and Aeneas, 2004, Une fête baroque 2013). Emmanuelle Haïm a aussi collaboré avec Philippe Jaroussky et Le Concerto Köln pour Caldara in Vienna. En 2012 et 2013 sont parus l’enregistrement du concert des 10 ans du Concert d’Astrée Une fête Baroque ! et les DVD de Giulio Cesare et L’incoronazione di Poppea. À l’automne 2014 sont sortis le DVD d’Hippolyte et Aricie, le disque du Messie de Haendel puis en mai 2015 le DVD de La Finta Giardiniera.

Emmanuelle Haïm est à l’affiche en 2014/2015 dans ­Castor et ­Pollux à l’Opéra de Dijon et à l’Opéra de Lille, dans la mise en scène de ­Barrie Kosky ainsi que plusieurs Journées ­Rameau dans la ville du compositeur aussi bien qu’à Lille et Hardelot, le territoire du Nord. Puis c’est à Monaco, Aix-en-Provence, Paris, ­Lucerne, Pampelune, Barcelone et enfin New York qu’Emmanuelle Haïm et Le Concert ­d’Astrée s’illustrent dans un ­programme des plus beaux airs de Giulio Cesare de Haendel avec Natalie Dessay et Christophe ­Dumaux en novembre 2014. Après Idomeneo de Mozart à l’Opéra de Lille,  la saison s’achève par un programme de cantates de ­Rameau dirigé par Emmanuelle Haïm avec ­Magdalena Kozena, qui marquera notamment la ­première apparition de l’Ensemble en Turquie et Russie. Fidèle représentante du baroque et du savoir-faire musical français, elle est Chevalier de la Légion d’honneur, Officier des Arts et des Lettres et Honorary Member de la Royal Academy of Music. Nordiste de cœur, elle est aussi l’Ambassadrice du Nord à travers le monde.

Ce contenu a été publié dans Saison 15-16, Xerse, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.