Posted in Partenaires

Entretiens avec nos partenaires

Entretiens avec nos partenaires Posted on 5 novembre 2018

La Fondation Daniel & Nina Carasso, la Fondation Bettencourt Schueller et la Fondation Orange ont accepté de répondre à quelques questions pour expliquer les raisons de leur engagement dans le projet Finoreille.

 

1 / Quelles ont été vos principales motivations pour devenir mécène d’un tel projet ?
Le projet pédagogique Finoreille est un projet pilote au sein de l’axe « Art Citoyen » de la Fondation Daniel et Nina Carasso depuis 2016. Nous apprécions la grande générosité de ce projet et des acteurs qui le portent avec conviction et un grand professionnalisme. À travers ce projet, l’Opéra de Lille s’engage et sort des lieux symboliques pour aller vers les enfants  en leur proposant de vivre une expérience extrêmement forte humainement et artistiquement. Pendant ce parcours, les enfants vivent un véritable couronnement en devenant les interprètes d’une œuvre spécialement conçue pour eux. Cette valorisation de leur travail, qui les mène jusqu’au plus haut niveau, la scène de l’Opéra de Lille, est précieuse et crée un sentiment de fierté chez les enfants.

2 / Quelles valeurs, essentielles dans vos actions, ont résonné avec ce projet ? Y a-t-il eu notamment des éléments décisifs qui vous ont poussés à vous engager dans le projet Finoreille ?
Le projet Finoreille incarne parfaitement nos valeurs en ce qui concerne l’éducation artistique : l’art pour comprendre, rapprocher et transmettre. Langage avant les langages, la musique avec sa force fédératrice peut redonner du sens à nos rapports quotidiens quel que soit le contexte. Ainsi la Fondation a été très attentive au fait que les ateliers bénéficient aux enfants aussi bien de la ville que de territoires ruraux en permettant la mixité et la rencontre.

3 / Auriez-vous un message que vous aimeriez faire passer aux enfants de Finoreille ?
Nous sommes très fiers de leur engagement et heureux de ressentir l’épanouissement à la fois individuel et collectif que ce dernier leur procure.1 / Quelles ont été vos principales motivations pour devenir mécène d’un tel projet ?

La Fondation Bettencourt Schueller a choisi d’accompagner cette initiative car elle permet de sensibiliser des enfants au chant choral, dans la durée et à un niveau d’excellence. Elle s’inscrit dans le maillage territorial, promeut l’épanouissement personnel dans le cadre d’un travail collectif rigoureux et valorise l’accès à un répertoire d’une grande richesse. Il est primordial de soutenir des projets de cette qualité, tant sur le plan artistique que pédagogique. Permettre à ces enfants de découvrir les joies de la scène, le plaisir de vivre un moment d’émotion intense aux côtés de chanteurs professionnels, leur ouvrir les portes d’un opéra en leur donnant l’occasion de côtoyer metteurs en scène, régisseurs et machinistes est une opportunité formidable.

2 / Quelles valeurs, essentielles dans vos actions, ont résonné avec ce projet ?

La Fondation Bettencourt Schueller œuvre depuis plus de 30 ans pour soutenir le chant choral car elle croit aux valeurs exceptionnelles qui s’attachent à cette pratique artistique portée au niveau d’excellence : l’épanouissement personnel, la maîtrise d’une technique apportée en partage à un groupe, l’exemplarité de performances collectives exceptionnellement exigeantes, la force de l’expérience qu’offre cet art musical sans instrument, la beauté d’un répertoire trop souvent méconnu, les bienfaits de la musique pour notre société. Finoreille entre donc en harmonie avec ce en quoi nous croyons le plus. Il s’agit également d’une initiative dans l’air du temps, à la croisée d’objectifs artistiques, pédagogiques et sociétaux.

3 / Y a-t-il eu notamment des éléments décisifs qui vous ont poussés à vous engager dans le projet Finoreille ?

Nous croyons aux initiatives sur mesure, qui s’adaptent à chaque territoire, à chaque structure, à chaque âge de la vie et avons donc été particulièrement touchés par le travail que l’Opéra de Lille fait en direction des familles, au sein du projet Finoreille. Il ne s’agit pas uniquement de faire chanter les enfants mais d’ouvrir les portes de l’Opéra à leurs familles pour qu’elles prennent aussi leur place dans cette aventure. Le lien qui se tisse avec les parents, les concerts de proximité pour les proches, la possibilité pour tous de venir découvrir l’opéra sont les piliers du projet. La Fondation aime s’engager sur des projets qui décloisonnent, rassemblent, unissent et fédèrent.

4/ Auriez-vous un message que vous aimeriez faire passer aux enfants de Finoreille ?

Chantez, chantez et chantez encore ! Chanter fait du bien aux personnes, aux groupes et à la société ! Nous gardons un souvenir indélébile de votre prestation à l’Opéra-Comique l’an dernier. Voir et revoir vos visages épanouis sur les clichés pris lors de ce beau moment de partage est une grande et belle satisfaction !

1 / Quelles ont été vos principales motivations pour devenir mécène d’un tel projet ?
Nous étions déjà un mécène fidèle de l’Opéra de Lille et donc attentifs à la programmation et aux nouvelles initiatives développées par l’Opéra et sa directrice Caroline Sonrier. Ce nouveau projet Finoreille s’inscrit parfaitement dans l’une de nos priorités dans le domaine musical : permettre à tous les publics d’accéder à la musique.

2 / Quelles valeurs, essentielles dans vos actions, ont résonné avec ce projet ?
Finoreille est un projet de partage et de transmission à travers la pratique musicale. C’est aussi un projet collectif qui, au-delà de l’apprentissage vocal et l’accès à la musique, crée du lien et encourage l’écoute et le respect entre les enfants.

3 / Y a-t-il eu notamment des éléments décisifs qui vous ont poussés à vous engager dans le projet Finoreille ?
Oui, car ce projet est celui d’un territoire avec de nombreuses communes associées. L’Opéra est aussi hors les murs dans les quartiers, les villes. Finoreille permet aussi de mettre en réseau des structures éducatives, sociales et culturelles (dont la Condition Publique à Roubaix qui est aussi accompagnée par la Fondation Orange)

4 / Auriez-vous un message que vous aimeriez faire passer aux enfants de Finoreille ?
Ils ont déjà beaucoup de chance de participer à ce projet avec L’Opéra. Qu’ils continuent à toujours chanter seuls ou avec d’autres, parce que le chant libère, fait du bien, parce que le chant est l’expression des émotions et de la beauté.