Découvrez le programme !

Le programme de Madama Butterfly ICI

Publié dans Madama Butterfly, Saison 2014-2015 | Marqué avec , , , , | Commentaires fermés sur Découvrez le programme !

Jean-François Sivadier, mise en scène

Ancien élève de l’école du Théâtre national de Strasbourg, Jean- Francois Sivadier est comédien, auteur et metteJFSivadierur en scène. Au théâtre il joue entre autres sous la direction de Didier-Georges Gabily, Alain Francon, Laurent Pelly, Stanislas Nordey, Jacques Lassalle, Daniel Mesguisch, Christian Rist, Dominique Pitoiset, Serge Tranvouez, Yann-Joel Collin…

En 1996 il écrit, met en scène et interprète Italienne avec Orchestreprésenté en 2006 à l’Opéra de Lille et reprend la mise en scène laissée inachevée par Didier-Georges Gabily de Dom Juan de Molière et Chimères de Gabily. Il écrit et met en scène une première version de Noli me tangere en 1998 et monte en 2000 Le Mariage de Figaro de Beaumarchais au Théâtre National de Bretagne. Il crée en 2001 La Vie de Galilée de Brecht et en 2002 Italienne scène et orchestre spectacle qui reçoit le grand prix du syndicat de la critique. Il obtient en 2005 un Molière pour sa mise en scène de La Mort de Danton de Büchner. Au festival d’Avignon en 2007 il présente Le Roi Lear de Shakespeare dans la cour d’honneur du Palais des Papes. Il revient en 2008 à Avignon en tant que comédien et co-metteur en scène de Partage de Midi de Claudel à la carrière de Boulbon. Il crée en 2009 La Dame de chez Maxim de Feydeau et en 2011 une deuxième version de sa pièce Noli me Tangere. Il monte en 2013 Le Misanthrope de Molière et reprend en 2015 sa mise en scène de La Vie de Galilée. Il travaille régulièrement à l’Opéra de Lille où il monte sa première mise en scène d’opéra, Madame Butterfly de Puccini (2004), puis Wozzeck de Berg (2007), Les Noces de Figaro de Mozart (2008), Carmen de Bizet (2010). En 2011 il crée La Traviata de Verdi au Festival d’Aix-en- Provence et au Staatsoper de Vienne. Puis Le Couronnement de Poppée de Monteverdi (2012) et Le Barbier de Sévillede Rossini (2013) à l’Opéra de Lille. Jean-Francois Sivadier enseigne par ailleurs régulièrement dans les écoles de Théâtre. Il est depuis 2000 artiste associé au Théâtre National de Bretagne.

Publié dans Madama Butterfly, Saison 2014-2015 | Marqué avec , , , , | Commentaires fermés sur Jean-François Sivadier, mise en scène

Antonino Fogliani, direction musicale

Né à Messine en Sicile, le chef d’orchestre italien Antonino Fogliani accomplit ses études musicales en compositantonino foglianiion au Conservatoire Martini à Bologne avec Francesco Carluccio et obtient un diplôme avec les honneurs en direction d’orchestre au Conservatoire Giuseppe Verdi de Milan, sous la direction de Vittorio Parisi.

Il se perfectionne à l’Académie musicale Chigiana de Sienne avec Gianluigi Gelmetti pour la direction et de Franco Donatoni et Ennio Morricone pour la composition. Ses débuts, en 2001, au Rossini Opera Festival de Pesaro avec Le Voyage à Reims furent le commencement d’une carrière internationale dans les grands théâtres. Il a dirigé à La Scala de Milan, à l’Opéra Comique, à l’Opéra de Rome, à Saint-Gall, au Théâtre Philharmonique de Vérone, à la Fenice de Venise, au Calderon Teatro à Valladolid. En 2005, il dirige au Teatro San Carlo de Naples Socrate immaginario de Paisiello, repris dans la saison 2006/07 du Teatro allaScala de Milan. Il fait ses débuts aux Etats-Unis avec Lucia di Lammermoor au Houston Grand Opera. Puis, il dirige Aïda en 2012 au Teatro Regio de Parme et d’autres titres de Verdi. Au Festival Rossini in Wildbad en Allemagne, où depuis 2011 il est directeur musical, il dirige et enregistre plusieurs titres dans le répertoire de Rossini et les représentations de Don Chisciotte alle nozze di Gammaccio de Mercadante et La Sposa di Messina de Vaccaj. Également actif dans le répertoire symphonique, il a joué avec des orchestres prestigieux. Il a enregistré pour Naxos, Dynamic Arthaus Musik et Bongiovanni. Depuis 2011, il enseigne la direction d’orchestre au Conservatoire G. Tartini de Trieste.

Publié dans Madama Butterfly, Saison 2014-2015 | Marqué avec , , , , , | Commentaires fermés sur Antonino Fogliani, direction musicale

La distribution

– Cio-Cio-San (soprano) Serena Farnocchia ou Tatiana Monogarova (les 20 et 31 mai)
Jeune fille japonaise dite « Butterfly »
Suzuki (mezzo-soprano) Victoria Yarovaya
Sa servante
F. B. Pinkerton (ténor) Merunas Vitulskis
Lieutenant de la marine des Etats-Unis, époux de Butterfly
Sharpless (baryton) Armando Noguera
 Consul des Etats-Unis à Nagasaki
– Goro (ténor) Francois Piolino
Entremetteur japonais se mettant au service des Américains
Yamadori (ténor) Tim Kuypers
Prince japonais, prétendant éconduit par Butterfly
Le Bonze (basse) Ramaz Chikviladze
Oncle de Cio-Cio-San, garant de la tradition japonaise
Kate Pinkerton (mezzo-soprano) Virginie Fouque
Épouse « américaine » de F.B. Pinkerton

 

Publié dans Madama Butterfly, Saison 2014-2015 | Marqué avec , , , , | Commentaires fermés sur La distribution

L’argument

Acte I
Le lieutenant de la marine américaine F.B Pinkerton vient d’acquérir une maison japonaise sur une colline près de Nagasaki. Il compte s’y installer avec une jeune geisha, Cio-Cio San (surnommée Butterfly), qu’il épousera le matin même. L’entremetteur Goro qui a organisé la vente ainsi que le « mariage » fait visiter la maison au nouveau propriétaire. Il lui présente la fidèle servante de Butterfly, Suzuki.  Sharpless, le consul américain est invité aux noces. Il désapprouve la conduite de Pinkerton et ce simulacre de mariage. Mais Pinkerton se moque des scrupules de son ami, se dit ensorcelé par la petite japonaise et prévoit déjà, après cette brève liaison, d’épouser « en véritables noces » une américaine. Butterfly arrive accompagnée par ses amies.

Après les salutations d’usage, la famille et quelques officiels arrivent. Pinkerton fait visiter la maison à sa  « fiancée », elle y dépose quelques objets, dont le couteau avec lequel son père s’est fait Hara-Kiri. Butterfly confie à son futur époux qu’elle s’est convertie en secret à sa religion. La cérémonie est rapidement expédiée, le consul Sharpless quitte les lieux non sans avoir encore une fois mis en garde son ami : « Attention, elle y croit ».

Les réjouissances vont commencer quand le Bonze, oncle de Butterfly, fait irruption, furieux, révélant à tout le monde que la jeune fille a abandonné la foi de ses ancêtres. Il la maudit, tous les convives la renient et quittent la maison sur le champ. Pinkerton console Butterfly qui se dit « reniée mais heureuse ». Commence alors leur nuit de noces…

Acte II
Dans la maison, Suzuki prie pour sa maîtresse. Pinkerton est parti depuis trois ans, elles vivent à présent dans une certaine misère, et Butterfly attend sans répit le retour de son mari. Le consul Sharpless vient lui apporter une lettre de Pinkerton : le lieutenant est de retour mais n’a aucune intention de revenir auprès d’elle. Avant qu’il ait pu en délivrer le contenu à Butterfly, Goro introduit Yamadori, un riche japonais qui demande sans relâche la jeune fille en mariage, mais celle-ci se refuse une fois de plus. Après le départ de Yamadori, Sharpless entreprend de lire la lettre à Butterfly, qui l’interrompt sans cesse. Sharpless finit par lui demander ce qu’elle ferait si Pinkerton ne devait jamais revenir. Butterfly chancelle mais se reprend et lui présente son petit garçon, né après le départ de Pinkerton, en demandant si son père aura le cœur de l’abandonner. Bouleversé, Sharpless promet de transmettre le message et s’en va.

On entend le canon du port qui salue l’arrivée d’un navire. C’est celui de Pinkerton. Butterfly triomphe. Aidée par Suzuki, elle cueille toutes les fleurs du jardin pour décorer la maison. Puis elle revêt sa robe de mariée et s’installe avec son enfant et Suzuki pour guetter le retour de son époux. La nuit est longue, l’enfant et Suzuki se sont endormis, Butterfly, seule, attend…

Acte III
L’aube se lève. Suzuki persuade Butterfly d’aller se reposer, lui promettant de l’appeler dès l’arrivée de Pinkerton. Sharpless arrive avec Pinkerton et Kate, « l’épouse américaine ». Les deux hommes révèlent à Suzuki qu’ils sont venus pour prendre l’enfant. Pinkerton, accablé de remord, s’enfuit en laissant à Sharpless le soin de tout arranger. Kate fait promettre à Suzuki d’obtenir l’enfant. Butterfly réveillée entre et, apercevant le Consul, cherche son mari. Elle découvre l’américaine et comprend qu’elle doit renoncer à son mari et lui abandonner leur enfant. Elle accepte, à une condition : qu’il vienne lui-même chercher son fils dans une demi-heure. Butterfly ordonne à Suzuki de la laisser seule. Après avoir fait ses adieux à son fils, elle se tue avec le couteau hérité de son père. Pinkerton arrive au moment ou` elle rend son dernier soupir.

Publié dans Madama Butterfly, Saison 2014-2015 | Marqué avec , , , , , | Commentaires fermés sur L’argument

Découvrez le programme !

Le programme de la création « Solaris » est en ligne ! Découvrez le ICI

Publié dans Saison 2014-2015 | Marqué avec , , , , , , , , , | Commentaires fermés sur Découvrez le programme !