Histoire & Architecture


Histoire
Architecture

Histoire

L’histoire de l’Opéra de Lille en quelques dates

Découvrez les dates clés de l’Opéra de Lille, un bâtiment centenaire à l’histoire mouvementée !

 

À l’origine

1903

Dans la nuit du 5 au 6 avril, un incendie détruit le Grand Théâtre, inauguré en 1787 au cœur de la ville.
On construit à la hâte une nouvelle salle de spectacle, initialement prévue comme une solution provisoire. C’est l’actuel Théâtre Sébastopol.

1907

La municipalité lance un concours pour la construction d’un nouvel édifice. Le projet lauréat de l’architecte Louis-Marie Cordonnier se distingue par la volonté de reproduire une salle à l’italienne. C’est l’une des dernières salles de ce type construites en France.
D’inspiration néoclassique, le bâtiment adopte le parti de composition du Palais Garnier (Opéra de Paris). Toutefois, sa morphologie générale est différente et ses proportions plus modestes.

 

Les soubresauts de l’histoire

1914

Le gros œuvre du chantier s’achève en juillet 1914, au début de la Première Guerre mondiale.
Alors que les travaux arrivent à leur terme, les Allemands investissent l’Opéra. Ils y donnent une centaine de spectacles et de concerts en près de quatre années d’occupation.

1923

Une période de remise en état suit l’occupation allemande.
Le Nouveau Théâtre, comme on l’appelle à l’époque, donne sa « première française » le 7 octobre.
Près de dix ans séparent donc la fin des travaux et l’inauguration officielle de l’Opéra.

1940-1944

Les Allemands occupent à nouveau la ville pendant la Seconde Guerre mondiale, à partir du 31 mai 1940.
Le Grand Théâtre est réquisitionné à partir du 10 janvier 1941. Des artistes d’Outre-Rhin y jouent pour le public allemand, tandis que le Théâtre Sébastopol accueille les spectateurs français.
Le bâtiment est restitué aux Lillois dès l’arrivée des Alliés le 4 septembre 1944.

 

Un Opéra du XXIe siècle

1998

L’Opéra ferme en raison de la vétusté de certains équipements.

2002

Un important chantier de restauration et de modernisation démarre, conduit par les architectes Patrice Neirinck et Pierre-Louis Carlier.
La rénovation de la scène bénéficie des technologies les plus avancées pour rendre possible la présentation de tout type de spectacle. De nouveaux espaces de répétition sont aménagés au dernier étage du bâtiment pour accueillir les équipes artistiques.
Caroline Sonrier, nommée directrice en 2001, conçoit un nouveau projet artistique et culturel.

2003-2004

L’Opéra rouvre au public le 9 décembre 2003 avec un spectacle du chorégraphe américain Bill T. Jones.
Cette réouverture s’inscrit dans le cadre du lancement de Lille 2004 Capitale Européenne de la Culture.
Depuis, la programmation d’opéras, concerts et spectacles de danse suscite l’adhésion d’un public large et enthousiaste.

2017

L’Opéra de Lille est labellisé Théâtre lyrique d’intérêt national.

2021

L’Opéra de Lille devient le premier Opéra de France à obtenir la certification internationale ISO 20121.
Cette certification atteste d’un management responsable sur le plan social et environnemental.

 

Envie d’en savoir plus sur l’histoire de l’Opéra ?

  • Visite guidée : Histoire d’hier et d’aujourd’hui
    Le deuxième samedi de chaque mois
    Gratuit, sur réservation
  • Livret : Laissez-vous conter l’Opéra de Lille
    Disponible gratuitement à la billetterie de l’Opéra ou à télécharger
    Ouvrage réalisé par le service Ville d’art et d’histoire de la Ville de Lille

Architecture

Un patrimoine architectural exceptionnel

Tout comme sa voisine la Chambre de Commerce, l’Opéra de Lille est l’œuvre de l’architecte Louis-Marie Cordonnier (1854-1940). Originaire d’Haubourdin et installé à Lille, Cordonnier est très actif dans le Nord et le Pas-de-Calais où il bâtit villas, églises et hôtels de ville. On lui doit également la station balnéaire d’Hardelot et le Palais de la Paix à La Haye.

 

La ruse de l’architecte

Cordonnier est choisi à l’issue d’un concours organisé en 1907 par la Ville de Lille.
Lorsqu’il se présente au concours, il est déjà en charge de la construction de la Chambre de Commerce dans le style régionaliste qui lui est cher. C’est donc un architecte reconnu mais aussi jalousé. Il sait que sa participation au concours n’est pas la bienvenue et qu’une partie du jury souhaite son élimination.
Face à cette hostilité, il présente en secret 2 projets, alors qu’un seul est autorisé par le règlement. Le premier, régionaliste, trahit son identité malgré l’anonymat du concours. Le second, dans un style néoclassique inhabituel chez Cordonnier, remporte la compétition qui avait réuni 17 propositions.

 

Une prouesse technique

La parcelle sur laquelle est construit l’Opéra présente un sol irrégulier, humide et mouvant. Pour garantir la stabilité du bâtiment, Cordonnier l’assoit sur une véritable forêt de 1 050 pieux en béton plantés sur 5 mètres de profondeur.
Le corps de l’édifice est également constitué de béton armé, masqué par un décor de pierre.
L’emploi du béton armé constitue une audace pour l’époque mais présente de nombreux avantages :

    • la sécurité contre les incendies
    • la rapidité et l’économie de l’exécution
    • le déploiement de grands volumes avec peu de supports intermédiaires (donc peu d’obstacles pour la visibilité des spectateurs).

 

Un palais néoclassique

Pour dessiner l’Opéra de Lille, Louis-Marie Cordonnier s’est inspiré du Grand Théâtre de Bordeaux et de la Comédie-Française par l’architecte Victor Louis, de l’Opéra de Paris par Charles Garnier et de l’Opéra Comique par Stanislas-Louis Bernier.

La façade

Au-dessus d’un premier niveau très sobre, 3 larges fenêtres encadrées de colonnes ioniques éclairent le Foyer. De chaque côté, les hauts-reliefs des sculpteurs lillois Hector Lemaire et Alphonse-Amédée Cordonnier représentent les allégories de la Tragédie (à droite) et de la Musique (à gauche).
Au fronton, sculpté par Hippolyte Lefebvre, triomphe Apollon, dieu des arts et de la lumière, entouré de ses muses et de Zéphyr dispersant des pétales de roses.

Le parcours intérieur

Dans le hall d’entrée monumental, un escalier d’honneur conduit à un palier qui répartit les spectateurs selon leur place dans la Grande salle : le parterre ou les 4 niveaux de galeries desservis par 2 escaliers latéraux.
À chaque niveau, un déambulatoire suivant le pourtour la salle permet d’accéder aux vestiaires et de trouver rapidement sa place.

Le Grand foyer

Largement ouvert sur l’escalier d’honneur et percé de 5 baies vitrées, le Grand foyer s’étend sur toute la largeur du bâtiment. Son riche décor est l’œuvre de Georges Picard (plafond peint intitulé La Ronde des heures et tableaux ovales de La Musique et de La Danse) et Georges-Armand Verez (groupes sculptés allégoriques).
Le Grand foyer accueille le bar d’entracte et les Concerts du Mercredi à 18h.

La Grande salle

C’est l’une des dernières salles « à l’italienne » construites en France. Elle se caractérisée par sa forme en fer à cheval, où salle et scène se répondent, séparées par une fosse d’orchestre. Composée d’un large parterre et de 4 niveaux de galeries et de loges, sa capacité d’accueil est de 1 138 places.
Le thème des arts gouverne l’ensemble de son décor, comme en témoigne la devise « Ad alta per Artes » (Au sommet par les Arts), inscrite au-dessus du groupe sculpté par Edgar Boutry et dominant la scène.
La Danse, la Musique,
la Tragédie et la Comédie du même artiste encadrent une coupole sur laquelle 8 médaillons peints par Victor Lhomme et George Dilly illustrent les vertus féminines.

La Rotonde

Il s’agit de l’ancien fumoir, situé sous la salle de spectacle. C’est un espace de forme circulaire entouré d’une élégante colonnade.
L’entrée de la Rotonde en bas de l’escalier d’honneur est précédée de La Petite Danseuse, statue d’
Hippolyte Lefebvre.

 

Envie d’en savoir plus sur l’architecture de l’Opéra ?

    • Visite guidée : Histoire d’hier et d’aujourd’hui
      Le deuxième samedi de chaque mois
      Gratuit, sur réservation
    • Livret : Laissez-vous conter l’Opéra de Lille
      Disponible gratuitement à la billetterie de l’Opéra ou à télécharger
      Ouvrage réalisé par le service Ville d’art et d’histoire de la Ville de Lille
    • Bruno Vouters, Louis-Marie Cordonnier, l’infatigable bâtisseur
      Beau livre en vente à la billetterie-boutique de l’Opéra de Lille
      Atelier Galerie Éditions

Architecture
Histoire

Actualités 

Nouveau 06.07.22

Sortie de résidence du Collectif Meute

Le Collectif Meute a été accompagné en résidence de recherche et création de septembre 2021 à juin 2022.

LIRE LA SUITE
Nouveau 06.07.22

Fermeture estivale de la billetterie

Les guichets et le standard téléphonique ferment le samedi 9 juillet à 18h et rouvriront le mardi 30 août à 13h30.

LIRE LA SUITE
16.06.22

Festival d'ouverture

Sémélé ou la traversée des songes : découvrez notre nouveau festival, du 6 au 16 octobre 2022 !

LIRE LA SUITE
16.06.22

Saison 2022-23 : abonnements, Pass et billets à l'unité

Opéras, danse, concerts : la nouvelle saison est en vente ! Découvrez nos formules de Pass et d'abonnement.

LIRE LA SUITE

Découvrir



l’Opéra

Pass & Abonnement

Les pass
Abonnements

Pass individuel

À partir de 10€

Réservez au fil de la saison. Bénéficiez d’une réduction de 15 % en cat. 1, 2 et 3. Places à 8 € pour les Concerts du Mercredi/Festival d’ouverture. Changez de date/spectacle en cours de saison.

Pass 29-35

À partir de 5€

Bénéficiez d’une réduction de 25 % en cat. 1, 2 et 3. Places à 8 € pour les Concerts du Mercredi et le Festival d’ouverture. Changez de date/spectacle en cours de saison : frais offerts.

Pass Jeunes

À partir de 5€

Bénéficiez d’une réduction de 50 % en cat. 1 et 2. Places à 8 € en cat. 3 et 4. Places à 5 € pour les Concerts du Mercredi/Festival d’ouverture. Changez de date/spectacle : frais offerts.

10 spectacles et +

25% de réduction

À choisir parmi l’ensemble de la saison, réduction de 25 % sur les places en cat. 1, 2 et 3. Gratuité sur les Concerts du Mercredi, tarif réduit pour le Festival d’ouverture.

6 à 9 spectacles

20% de réduction

À choisir parmi l’ensemble de la saison, réduction de 20 % sur les places en cat. 1, 2 et 3 Tarif réduit pour les Concerts du Mercredi et le Festival d’ouverture.

l’Opéquoi ?

On vous donne toutes les explications avant le spectacle – et même pendant !

Tous les spectacles de la saison sont accessibles à partir de 5 € !

Chaque saison, des créations de compositeurs et chorégraphes d’aujourd’hui !

Nous suivre

Newsletter

Recevez toute l’actualité de notre Opéra et
de nos événements partenaires

Nous contacter

Une demande d’information,
un renseignement…

Opéra de Lille

Place du Théâtre, 59000 Lille

+33 (0)3 28 38 40 50

VOIR VOTRE ITINÉRAIRE

Venir en métro ou tramway :

  • station Rihour : métro 1
  • station Gare Lille Flandres : métro 1 et 2, tramway R et T

Venir à V’Lille :

Stations V’Lille à proximité de l’Opéra :

  • 12-Opéra : angle des rues Léon Trulin et Anatole France
  • 23-Rue des Arts : rue des Arts, côté boulevard Carnot
  • 10-Rihour : angle Place Rihour et rue Jean Roisin

Stationnement :

  • Parking Effia Lille Opéra : boulevard Carnot
  • Parking Indigo Grand Place : place du Général de Gaulle
  • Parking Effia Gare Lille Flandres : rue de Tournai